La théorie des couleurs


La théorie des couleurs

partage sur :

Passer un dessin en couleurs peut être difficile. Il y a tellement de possibilités qu’on se sent rapidement perdu. Dans cet article, je vais vous présenter le fonctionnement des couleurs et leur agencement : la théorie des couleurs.

QU’EST-CE QUI DÉFINIT UNE COULEUR ?

Une couleur est définie par trois composantes : la valeur, la saturation et la teinte. La valeur définie si une couleur est foncée ou claire. La saturation sert à déterminer si une couleur est terne ou vive. Enfin, la teinte est la nature même de la couleur. On résume généralement une couleur à sa teinte : bleu, jaune, vert, rouge…

la variation des couleurs en dessin


LES CONTRASTES

En dessin, les contrastes sont la différence entre deux objets. Plus les objets sont différents, plus le contraste est fort. Un dessin bien lisible est un dessin bien contrasté. On retrouve des contrastes de partout : dans les formes, la composition… Et les couleurs !

Comme vu précédemment, les couleurs ont trois composantes. Il est donc possible d’avoir trois contrastes différents : contrastes de valeur, de saturation et de teinte.

Au niveau de la valeur, il faudra donc choisir des couleurs sombres, claires, mais aussi moyennes. Le noir et le blanc étant vos valeurs les plus extrêmes, pensez à les utiliser avec parcimonie. N’hésitez pas à avoir un panel de valeurs variées. Quand on débute, on n’ose généralement pas trop assombrir ou éclaircir un sujet. Or, un dessin avec des valeurs trop moyennes paraîtra beaucoup plus plat qu’un autre avec des valeurs bien réparties.

Notre œil est très sensible aux variations de valeurs, donc prenez le temps de bien les répartir. Astuce : au numérique, il est facile de dé-saturer votre dessin pour retirer la saturation et la teinte et ainsi le visualiser en niveau de gris. Prenez l’habitude de le faire de temps à autre et vous visualiserez bien mieux vos valeurs.

les contrastes et la théorie des couleurs en dessin


La saturation est un peu plus complexe à maîtriser. L'œil est très attiré par les couleurs vives, donc il faudra les privilégier pour les éléments importants de votre sujet. C’est ce qui va guider le regard dans votre composition. Les couleurs ternes vont venir reposer l'œil et sont généralement utilisées pour les éléments plus secondaires. Faites cependant attention avec les couleurs vives : l'œil y est très sensible et un dessin sursaturé peut être désagréable à regarder. Essayez de limiter les couleurs les plus vives aux petits détails de votre dessin.

la saturation et la théorie des couleurs en dessin


LE CAS DE LA TEINTE 

Le contraste sur la teinte est un peu particulier. Contrairement à la valeur et la saturation, la teinte ne se mesure pas sur une échelle. On la représente plus souvent sous forme d’un cercle : le cercle chromatique. C’est un cercle sur lequel est disposé l’ensemble des teintes. 

Ces teintes sont obtenues par mélange de trois couleurs de base. Ce sont les couleurs primaires. Il existe deux types de couleurs primaires, en fonction du type de synthèse des couleurs utilisé. Pour faire simple, on parlera de synthèse soustractive pour tout ce qui est dessin traditionnel (peinture, crayons, feutres) et de synthèse additive pour le dessin numérique. 

La synthèse soustractive consiste à mélanger de la matière (couches de feutres, peinture…) afin d'absorber plus de lumière. Les couleurs primaires seront le jaune, le cyan, et le magenta. Mélanger ces trois couleurs donnera du noir.

La synthèse additive représente le mélange de rayons de lumière. Les couleurs primaires ici seront le rouge, le vert, et le bleu. Le mélange de ces trois couleurs donnera du blanc.

la teinte et la théorie des couleurs en dessin

Mélanger les couleurs primaires deux à deux donne l’intégralité du cercle chromatique. Deux teintes qui se font face sont dites complémentaires : elles donnent du noir ou du blanc si on les mélange, en fonction du type de synthèse. Par exemple, la complémentaire du magenta est le vert.


QU’EST-CE QUE L’AGENCEMENT DES COULEURS ?

Un agencement de couleur est un groupe de couleurs qui vont bien ensemble. Il en existe une multitude, mais je vais vous présenter les principaux qui vous serviront à constituer vos palettes. Un agencement se construit toujours à partir d’une couleur principale et peut contenir autant de couleurs secondaires que vous le souhaitez.

L’agencement le plus simple est le camaïeu. Pour faire un camaïeu, vous aurez besoin d’une couleur principale et des variations autour de la saturation et de la valeur de cette même couleur.

l’agencement de la couleur principale en dessin


Pour plus de variété, vous pouvez aussi utiliser les teintes proches de votre couleur principale pour faire votre palette. On parlera ici d’agencement en couleurs voisines.

l’agencement des couleurs voisines en dessin

Un autre agencement beaucoup utilisé est l’agencement complémentaire. Ici, on va faire varier les couleurs de notre palette à partir de notre couleur principale mais aussi de sa complémentaire.

l’agencement des couleurs complémentaires en dessin

Une variante courante de cet agencement est l’agencement en complémentaire partagée. On ne va plus utiliser la couleur complémentaire à la principale mais ses voisines.

l’agencement des couleurs complémentaires partagées en dessin

Il existe beaucoup d’autres agencements plus ou moins difficiles d’utilisation, n’hésitez pas à expérimenter !


CRÉER SA PALETTE POUR DESSINER EN COULEUR

Pour constituer votre palette, vous aurez donc besoin de choisir un agencement de couleurs et un nombre de couleurs à utiliser. Il est important de se limiter en nombre de couleurs afin de ne pas s’éparpiller. En général, une palette varie entre 3 et 9 couleurs. Un bon compromis pour débuter est de se limiter à 5 couleurs : vous aurez ainsi assez d’amplitude sans avoir à jongler avec trop de couleurs. Petite astuce : choisissez un nombre impair de couleurs. Ainsi, vous aurez une majorité de couleurs reprenant votre couleur principale et une minorité pour vos secondaires.

Voici quelques exemples de palettes générées à partir de différentes agencements : 

créer sa palette de couleurs en dessin


Vous remarquerez que le noir, le blanc et le gris ne sont pas présents. Comme ces couleurs n’ont pas de teinte, elles vont bien avec tout. Vous pouvez les considérer comme des couleurs “bonus” à vos palettes.

la théorie des couleurs en dessin

Vous avez maintenant tous les outils pour passer vos dessins en couleurs ! N’hésitez pas à expérimenter, à tester différents agencements et palettes, et à agrandir vos palettes au fur et à mesure que vous maîtriserez la théorie des couleurs !

Rédigé et illustré par Louis Grieves


par TristanL

partage sur :

Commentaire(s)



LES BASES DU DESSIN

les bases du dessin

Venez découvrir notre formation dédiée aux bases du dessin. On vous détaille toutes les notions essentielles pour bien débuter tout en vous proposant de nombreux exercices pratiques et illustrations à réaliser pour apprendre efficacement depuis chez vous !

Voir la formation

Les articles populaires