Comment dessiner un cou


Comment dessiner un cou

partage sur :

De prime abord, dessiner un cou semble assez simple. Cependant, il est important d’étudier plus en profondeur sa structure osseuse et musculaire pour apprendre à le dessiner sans même plus avoir besoin d’une référence photo !


Quand on dessine un cou, des critères sont à prendre en compte : l’âge de la personne, sa morphologie,  son poids ainsi que son genre. Alors, on ajuste en conséquence la taille du cou (en hauteur et largeur), sa musculature, mais aussi la tonicité de sa peau.


ANATOMIE

Le cou relie notre tête au thorax, il est traversé par l’œsophage, le pharynx, le larynx et la trachée. De part et d’autre, il est parcouru par plusieurs veines et artères dont la carotide.

Il comprend aussi les glandes sous maxillaires, le rachis cervical et l’os hyoïde. L’os hyoïde, suivi par les cartilages du larynx et de la trachée forment une continuité.

LES OS DU COU

Le cou a les plus petits os de notre colonne vertébrale ; les vertèbres cervicales, numérotées de C1 à C7. La première vertèbre (C1), aussi appelée atlas, porte le crâne et est la plus large des vertèbres cervicales. On appelle cette partie de la colonne le rachis cervical. Cette chaîne d’os est légèrement courbée comme on peut le voir sur cette vue de profil : 

schéma des os du cou

La pomme d’Adam, plus proéminente chez les hommes que chez les femmes, sert à protéger nos cordes vocales : c’est en fait l’un des anneaux les plus volumineux du cartilage du larynx (en orange). C’est la bosse que forme le cartilage thyroïdien..

Les os qui sont également importants lorsqu’on dessine le cou sont les clavicules. Elles ne font pas partie du cou mais sont essentielles pour le dessiner. Elles sont légèrement courbées et commencent plus haut, posées sur les omoplates, et tombent plus bas, à la base du sternum.


LES MUSCLES DU COU

Penchons-nous maintenant sur ce dessin vu de face, où la personne a la tête en arrière de sorte que l’on voie le dessous de la mandibule : 

schéma des muscles du cou

De nombreux muscles existent dans le cou. 

Nous pouvons cependant nous baser principalement sur ces deux muscles : les trapèzes et les muscles sterno-cléido-mastoïdiens car ils sont les plus visibles.

De face, les muscles sterno-cléido-mastoïdiens forment ces deux lignes épaisses, symétriques et obliques (que je dessinerai en bleu pour l’ensemble du tuto). Elles relient le crâne (juste dessous et derrière l’oreille) à l’extrémité intérieure des clavicules sur la base supérieure du sternum..

Les trapèzes s’attachent sur la partie extérieure des clavicules. Ils sont visibles même de face (je les dessinerai en rose pour le reste du tutoriel). 

schéma de profil des os du cou

De profil, on remarque que les trapèzes s’accrochent à la base du crâne, comme les sterno-cléido-mastoïdiens.

Sous cet angle, il y a sous les mandibules une légère courbe qui rejoint l’os hyoïde, et sous ce même os, la pomme d’adam forme comme une petite bosse, puis cela forme une ligne jusqu’au centre des clavicules.

Du côté de la nuque, plus les trapèzes seront musclés, plus la courbe sera prononcée. 

schéma de dos des os du cou

De dos, les muscles qui nous intéressent sont les trapèzes : ils sont constitués du faisceau supérieur (situés sur la nuque), du faisceau moyen (au niveau des épaules) et du faisceau inférieur. On peut les simplifier à cette forme rose. 

On remarque aussi que les muscles dessinés en bleu sont visibles, sous les oreilles, à la base du crâne. 


DESSINER UN COU DE PROFIL 

dessiner un cou de profil 

1 / La base du dessin est une forme cylindrique. Selon chaque personne, la taille du cou variera. Les adultes ont un cou bien plus long que les enfants.

2/ En bas de ce cylindre, j’imagine les clavicules, et en haut, le crâne. Comme sur la vue de profil du rachis cervical un peu plus haut dans le tuto, le cou n’est pas tout droit mais peut-être simplifié par un cylindre légèrement désaxé pour cette vue de profil. 

3/ Ce cylindre est plus long à l’arrière qu’au devant, notre point de repère pour le haut du cylindre, à droite, étant l’os hyoïde.

4/ Je place les deux muscles principaux : les trapèzes en rose et les sterno-cléido-mastoïdiens en bleu. Les trapèzes se recourbent légèrement sur le bas de mon cylindre, et les muscles se rejoignent en haut derrière l’oreille. On peut prendre les oreilles comme un autre point de repère. On les imagine placées à peine un peu au-dessus et du côté gauche du cylindre.

5/ Ayant placé les muscles, je dessine le creux de la base du crâne, l’épaisseur des trapèzes dans le dos, la peau qui relie le menton à l’os hyoïde, puis, au dessous, la pomme d’Adam et enfin la ligne du creux du cou entre les clavicules.

6/ Je finis la forme du visage du personnage.

7/ Je peux effacer les traits de construction des muscles, et simplement dessiner les muscles du cou par des traits fins là où ils sont le plus marqués. Pour placer les ombres, il faut prendre en compte l’angle d’arrivée de la lumière. 

Généralement, si la luminosité n’est pas trop extrême, c’est sous les mâchoires que l’ombre sera la plus forte, sinon, on préfèrera des ombres très douces pour le cou car plus on marque les muscles, plus cela signifiera que la personne est maigre, aux traits creusés, ou bien très musclée selon le reste du dessin. 


DESSINER UN COU DE FACE

 dessiner la base d’un cou de face

1/  Je trace l’axe vertical de mon personnage.

2/ Je place la tête et dessine les clavicules. L’espace entre les deux définit la taille du cou, qui doit être plus petit que la hauteur du visage.

3/ Je précise les éléments du visage, puis les oreilles qui sont mon point de repère.

dessiner un cou de face

4/ Je dessine les masses des 2 muscles principaux du cou. Les trapèzes aident à définir la silhouette finale de celui-ci. Pour un homme, le cou sera généralement proportionné ainsi : plus large, et les muscles un peu plus prononcés. Si vous dessinez une femme, dessinez des lignes plus courbes avec des trapèzes plus arrondis, et désépaississez la largeur du cou.

5/ Grâce aux muscles que j’ai placés, je peux dessiner la silhouette du cou.

6/ J’efface les couleurs et en suivant les sterno-cléido-mastoïdiens, je trace les lignes des muscles. Pour finir, par un petit trait je suggère la pomme d’Adam. 


DESSINER UN COU EN MOUVEMENT 

dessiner la base d’un cou en mouvement

Je choisis d’illustrer différentes positions en plaçant le crâne, les oreilles et les clavicules.

Puis, je simplifie le cylindre du cou par un volume cylindrique évasé en haut et en bas, en gardant en tête les proportions.

De gauche à droite, je représente : 

- un personnage de ¾ dos, 

- de profil et qui regarde vers le haut, 

- avec le buste de ¾ face et le visage de face. 

On peut étudier l’attitude des muscles principaux : 

dessiner les muscles d’un cou en mouvement

Lorsque je place mes muscles principaux avec les masses colorées, je me rappelle que : 

- les bleus vont de derrière les oreilles au centre intérieur des clavicules,

- les roses vont de la base du crâne jusqu’au bords extérieurs des clavicules et se recourbent sur l’avant, ils ne sont pas que visibles de dos.

Grâce à ces repères, je peux dessiner les lignes des muscles. Si le personnage est masculin, dans la seconde position la pomme d’Adam sera encore plus visible car le cou est en tension. 

dessiner un cou

Dès que le cou est tourné ou en tension (comme pour le dessin 2 et 3), les muscles sterno-cléido-mastoïdiens ont des lignes plus prononcées. Mais pour les trapèzes, de simples hachures ou des ombres feront comprendre le relief. 

Il en va de même pour les reliefs plus légers du cou, il vaut mieux dessiner les ombres douces que de dessiner trop de traits.


LE COU FEMININ ET MASCULIN 

dessiner le cou d’un homme et d’une homme

Pour dessiner un cou de femme, les mêmes règles que définies plus haut s’appliquent, mais on fera attention à l’épaisseur et la forme des trapèzes, selon la morphologie du personnage.

Plus le personnage dessiné sera mince, plus la structure du larynx, au centre du cou, sera visible et les traits à la base des clavicules seront creusés.

Chez les hommes, la pomme d’Adam et le larynx sont plus visibles que chez les femmes. Leurs trapèzes sont généralement plus larges et épais.

Plus un personnage est musclé, plus ses muscles paraissent saillants. Avec l’exemple des bodybuilders : les trapèzes et les sterno-cléido-mastoïdiens sont hypertrophiés et gonflés, ils ont des formes arrondies et le cou paraît alors plus court, car recouvert de muscles épais. 

Pour faire du character design, on accentuera ces points : un cou très fin et plus long pour un personnage élancé, un cou épais et court pour un personnage barraqué ou trapu. 

Pour un personnage corpulent, on ne marque pas du tout les muscles du cou ni les clavicules, et on peut résumer le dessin du cou à un simple cylindre évasé (en marquant légèrement le larynx). On peut ajouter plus de volume sous les mandibules car c’est là que se stocke plus facilement la graisse. Le cou peut paraître également un peu plus court car le volume de graisse est plus important sur les épaules, le cou et le visage.


DESSIN DU COU DES ENFANTS

Chez les plus jeunes, le cou est beaucoup moins long. 

Plus l’enfant est petit, moins son cou sera visible, car caché par la tête et étant moins développé. 

dessiner le cou d’un enfant

Les bébés ont un cou à peine visible et très très court.


LE COU DES PERSONNES ÂGÉES 

dessiner le cou d’une personne âgée

En me basant sur une même silhouette et la même position, je fais la comparaison entre le cou d’une jeune personne et le cou d’une personne âgée. La peau du cou s’affaisse avec l’âge par son manque de tonicité et l’effet de la gravité.

La peau qui collait à l’os hyoïde pend, mais on marque toujours le menton. 

La ligne de la mâchoire est moins définie car la peau a moins d'élasticité, des rides y apparaissent.

On peut dessiner la ligne des sterno-cléido-mastoïdiens avec des petits traits pour signifier l’irrégularité de la peau et dessiner des rides. De face, un creux se forme entre les deux lignes de ces muscles et qu’il y a comme un surplus de peau qui font comme des stries. 

Les clavicules ressortent et la peau autour semble plus creusée.

Merci d’avoir suivi ce tuto !

Illustratrice et rédactrice : Vincyane


par TristanL

partage sur :

Commentaire(s)


  • Your detailed exploration of drawing the neck is incredibly insightful! Highlighting the importance of understanding the bone and muscle structure emphasizes the complexity and artistry involved. This approach google not only improves accuracy but also helps artists create more lifelike and dynamic illustrations. Your focus on anatomical details, like the cervical vertebrae and the hyoid bone, provides a solid foundation for anyone looking to master this aspect of figure drawing. Great job!
  • This is very interesting information! I liked reading them and agree with many of them shell shockers
  • This is very interesting information! I liked reading them and agree with many of them shell shockers

LES BASES DU DESSIN

les bases du dessin

Venez découvrir notre formation dédiée aux bases du dessin. On vous détaille toutes les notions essentielles pour bien débuter tout en vous proposant de nombreux exercices pratiques et illustrations à réaliser pour apprendre efficacement depuis chez vous !

Voir la formation

Les articles populaires